Sujets De Dissertation Second E Guerre Mondiale

On By In 1

« Le bilan de la Seconde Guerre mondiale (1945 – 1947) »

Correction de la composition d’Histoire. / Plan détaillé. 

▐ INTRODUCTION

                La 2 septembre 1945 le Japon capitule devant les puissances occidentales. Le même jour le Vietnam d’Hô-Chi-Minh proclame son indépendance profitant de l’affaiblissement de la France, puissance de tutelle. Ainsi le même jour un monde nouveau s’ébauche sur les ruines d’un monde ancien : décolonisation, domination des États-Unis, déclin de l’impérialisme européen. Le bilan de la Seconde Guerre mondiale semble tout entier contenu dans cette conjonction d’événements.

                La Seconde Guerre mondiale commencée en Europe le 1er septembre 1939 par l’invasion de la Pologne par les armées nazies s’achève 6 ans plus tard en Asie le 2 septembre 1945 par la capitulation du Japon : pour la première fois de son histoire le Japon est occupé par une armée étrangère. En six ans l’épicentre du monde a basculé de l’Europe vers l’Asie consacrant au passage la superpuissance des deux géants riverains : les Etats-Unis sur la rive orientale du Pacifique et l’URSS sur la rive occidentale. L’année 1947 est celle d’une autre recomposition : la proclamation des doctrines Truman (mai 1947) et Jdanov (octobre 1947), la mise en place du plan Marshall d’aide américaine à l’Europe, les répressions coloniales (Madagascar, Indochine…) comme les indépendances (Indes) scellent la fin de la « Grande alliance » de 1941. La Seconde Guerre mondiale est bien finie : la « Guerre froide » commence.

                Comment le monde a-t-il pu passer en moins de deux ans des protestations d’amitiés éternelles succédant à une guerre mondiale et totale dont il avait eu tant de mal à sortir, à une autre guerre tout aussi mondiale, tout aussi totale et tout aussi meurtrière, la « Guerre froide » ?

                Nous verrons comment sur tous les plans le Monde est passé rapidement et insensiblement d’une guerre à l’autre que se soit par ses choix en matière de reconstruction (Ière partie) ou ses choix en matière de réorganisation des relations internationales (IIe partie) ou bien sur sa gestion de la question coloniale (IIIe partie).

▐ CONCLUSION

                En 1947 le Monde, ayant à peine entamé sa reconstruction, entre dans une nouvelle guerre mondiale, totale et meurtrière : la « Guerre froide ». Et la Seconde Guerre mondiale ne sert plus de repoussoir mais de guide-mémoire pour des combattants qui tuent, à nouveau, prioritairement les civils. Et là encore ceux qui sont résistants pour les uns sont terroristes pour les autres. Comme si la Paix n’avait été qu’un rêve de deux ans.

▐ LISTE DES SUJETS ASSOCIÉS

  • « Le bilan de la Seconde Guerre mondiale. »
  • « Le bilan de la Seconde Guerre mondiale en Europe. »
  • « 1945, année zéro ? »
  • « Les Trente glorieuses (1945 – milieu des années soixante-dix). »
  • « 1945 – 1947 : la naissance de la Guerre froide ? »
  • « Les relations internationales (1945 – 1947) »

▐ DÉVELOPPEMENT

I. DESTRUCTION. / (1945 – 1947) : UN MONDE DÉTRUIT EN DIFFICILE RECONSTRUCTION. / 

1. Le bilan matériel et politique de la Seconde Guerre mondiale (1939 – 1945) : la destruction des structures anciennes.

1°) Le bilan matériel de la Seconde Guerre mondiale, bilan de 6 années d’une guerre totale.

1/ Des destructions matérielles sans précédent qui paralysent le relèvement des Etats. 

2/ Le Plan Marshall (1947) et la naissance de deux projets européens.

2°) Le bilan politique de la Seconde Guerre mondiale : la faillite des idéologies totalitaires et la réorganisation politique du Monde. 

1/ La démocratie sort renforcée : symboliquement la première république occidentale (Les Etats-Unis) ont détruit le plus puissant totalitarisme fasciste (le IIIe Reich).

2/ La nouvelle carte du monde reste floue à la jonction des blocs (Grèce, Chine). 

2. Le bilan humain et moral de la Seconde Guerre mondiale : la crise de la culture occidentale. 

1°) Le bilan humain de la Seconde Guerre mondiale : le concept même de guerre totale est condamné mais les Etats-Unis gardant le monopole de la Bombe déséquilibrent les relations diplomatiques. 

2°) Le bilan moral de la Seconde Guerre mondiale : la culture occidentale invalidée par les vainqueurs comme les vaincus. 

II. RÉORGANISATION. / (1945 – 1947) : UN MONDE ORGANISÉ PAR DE NOUVELLES INSTITUTIONS INTERNATIONALES MAIS DOMINÉ PAR DEUX GRANDS, LES ÉTATS-UNIS ET L’URSS. / 

1. La naissance d’un arbitrage international dans les domaines économiques, politique et judiciaire. 

1°) La naissance d’une justice internationale. 

1/ L’Organisation des Nations Unies (26 juin 1945). Principes et fonctionnement.

2/ Les grands procès militaires de l’après-guerre : Nuremberg (1945-1946) et Tokyo (1946-1947). Réussites et limites d’une justice pénale internationale.

2°) La naissance d’un système économique international. 

1/ La conférence de Brettons Wood (1944) et la naissance d’un système monétaire international.

2/ Les nouvelles institutions économiques internationales : la Banque mondiale et le Fonds Monétaire International (FMI) garant de la prospérité pour tous ?

2. L’affirmation définitive des deux arbitres internationaux, les États-Unis d’Amérique et l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques (URSS), et la fin de la « Grande Alliance ».

1°) Les deux vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale : les États-Unis et l’URSS. 

1/ Les États-Unis d’Amérique, la puissance technique et financière du monde nouveau.

2/ L’URSS, la puissance idéologique et géopolitique.

2°) Les étapes de la rupture. 

1/ Les grandes conférences interalliées et la naissance du soupçon : de Yalta à Potsdam.

2/ Du « rideau de fer » (1946) aux doctrines Truman (mai 1947) et Jdanov (octobre 1947).

III. DÉCOLONISATION. / (1945 – 1947) : UN MONDE ANCIEN S’EFFONDRE, UN MONDE NOUVEAU ÉMERGE. 

1. Les prodromes et les causes immédiates de la décolonisation.

1°) Les mouvements indépendantistes de 1945.

1/ Les Philippines des Etats-Unis : ouverture du mouvement d’indépendance (1945).

2/ Les « événements » des 8 mai 1945 à Sétif (Algérie) et 2 septembre 1945 (Vietnam) et l’autisme des métropoles face au consensus américano-soviétique.

2°) Les causes immédiates de la décolonisation. 

 1/ L’échec humain et social du système colonial comme de l’idée coloniale. (1919 – 1939)

2/ Les promesses de guerre : les colonies échangent leur aide contre des promesses d’indépendance (1942 – 1945).

2. Les premières émancipations et la naissance de la « guerre coloniale ».

1°) Les premières émancipations. 

1/ Les indépendances attendues : 1945, l’émancipation des mandats de la SDN au Proche-Orient (Syrie et Liban).

2/ Les indépendances spectaculaires : Les Indes néerlandaises (1946) et les Indes britanniques (1947) nouvelles puissances asiatiques.

2°) La naissance de la « Guerre coloniale » : les guerres coloniales, premier champs de bataille de la « Guerre froide » ? 

1/ Les guerres coloniales en Asie : la répression à Madagascar (1947) et la guerre d’Indochine (1946-1954).

2/ La naissance de la question palestinienne.

▐ PASSER DU PLAN DÉTAILLÉ AU PARAGRAPHE RÉDIGÉ

2. L’affirmation définitive des deux arbitres internationaux, les États-Unis d’Amérique et l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques (URSS), et la fin de la « Grande Alliance ». 

1°) Les deux vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale : les États-Unis et l’URSS. 

1/ Les États-Unis d’Amérique, la puissance technique et financière du monde nouveau.

2/ L’URSS, la puissance idéologique et géopolitique.

 2°) Les étapes de la rupture. 

1/ Les grandes conférences interalliées et la naissance du soupçon : de Yalta à Potsdam.

2/ Du « rideau de fer » (1946) aux doctrines Truman (mai 1947) et Jdanov (octobre 1947).

 

Si les nouvelles organisations sont mises en place pour assurer une gestion multilatérale des questions internationales, le monde est bien dominé par la puissance des deux « grands » : les Etats – Unis et l’URSS. Les Etats-Unis incarnent l’idéal libéral en politique comme en économie. D’ailleurs leur suprématie dans ce dernier domaine est absolue : leur monnaie est la monnaie de référence pour les taux de change, ils possèdent les deux tiers des stocks d’or et la moitié de la production industrielle. L’URSS bénéficie du double statut de martyre et de résistante : son prestige international est immense y compris en Europe de l’Ouest et aux Etats-Unis mêmes. C’est pour celaqu’il est très difficile aux observateurs de faire prendre conscience au monde de la duplicité russe. Au mépris des engagements pris à Yalta (février 1945) et Potsdam (Mai 1945) Staline mène une répression contre les opposants à la présence soviétique. Churchill à l’université de Fulton (Missouri) dénonce publiquement ce « rideau de fer » tombé de la Baltique à l’Adriatique. Comprenant enfin que la guerre a commencé, Harry Truman président des États-Unis déclare dans une allocution (mai 1947) que l’URSS est l’ennemi à contenir. Jdanov, idéologue du Kremlin répond pour les 30 ans de la Révolution de 1917 : il désigne les États-Unis et leurs alliés comme les ennemis des socialistes. La « Guerre froide » débute officiellement. 

© Erwan BERTHO (2009, 2010, 2015, révision juin 2017)

→ Pour télécharger le document principal en format Microsoft Office Word, cliquez c-dessous:

2deGMale 2.0 avec fiche méthode le paragraphe

Autour de la question :

→ Cliquez ICI pour accéder à l’index de la catégorie “Guerres mondiales et espoirs de paix au XXe siècle”.

SAFIRE 5, rue Raoul FOLLEREAU CAMPUS UNIVERSITAIRE SUD 86000 POITIERS ( 05. 49. 45. 44. 60 Ce guide, etabli par les enseignants qui corrigeront les devoirs supplementaires que nous vous adresserons, a pour objectif de vous apporter une aide methodologique dans la preparation et la realisation des devoirs qui vous ont ete envoyes par le CNED, autrement dit : CE QU’IL FAUT FAIRE et COMMENT LE FAIRE pour que ce travail vous prepare au mieux a l’Examen qui vous sera propose en Mai par l’Universite de Poitiers ********* UN PROGRAMME A MAITRISER

Le programme d’Histoire du DAEU s’organise autour de deux parties. 1 ere partie : le monde de 1945 a nos jours. L’etude reposera sur : • Le bilan de la guerre : il faut mettre l’accent sur les aspects humains, economiques, politiques, sociaux, psychologiques et geopolitiques de la seconde guerre mondiale. Il faut insister sur la nouvelle carte du monde et la naissance de l’ONU. – La bipolarisation du monde de 1945 a 1991, puis sur la dissolution des blocs apres 1991. – L’emancipation des peuples dependants et l’emergence du Tiers-Monde. La bipolarisation du monde et la dissolution des blocs : il faut mettre l’accent sur les rapports USA/URSS de 1945 a 1991 en degageant les lignes de force (guerre froide – Detente et coexistence pacifique – Guerre froide) puis constater la formation d’un monde plus diversifie et plus complexe depuis 1991 ou se multiplient les desordres, les doutes, les desillusions. • L’emancipation des peuples dependants et l’emergence du Tiers-Monde. On analysera au travers d’exemples precis les processus de decolonisation depuis 1945 (decolonisation negociee, imposee, sanglante) et les problemes multiples qui en sont les onsequences jusqu’a nos jours. 2eme partie : La France depuis 1945 Notre attention retiendra l’evolution politique et economique depuis 1945 et les evolutions de la societe francaise de 1945 a nos jours. • L’evolution politique et economique depuis 1945 : la reflexion s’organisera sur le role du GPRF et la mise en place des institutions de la IVeme Republique avec son instabilite parlementaire, son ? uvre durable mais aussi ses faiblesses majeures. Apres 1958, l’etude de la Veme Republique analysera les institutions et leur fonctionnement, la politique interieure et exterieure gaullienne et les remises en cause (Mai 1968).

A partir de 1969 on mettra l’accent sur les septennats des heritiers (POMPIDOU – GISCARD D’ESTAING) et sur l’arrivee de la gauche au pouvoir depuis 1981. • La societe francaise de 1945 a nos jours : il faut insister sur les bouleversements des structures economiques et sociales de la France en insistant sur l’etude de la population, les evolutions des modes de vie, les pratiques culturelles, la croissance puis la crise economique et enfin les remises en cause et les interrogations. Quelques remarques sur ce programme : Que faut-il savoir, a priori tout.

Dans les faits vous vous apercevrez qu’il y a des axes, des temps forts (causes de la seconde guerre mondiale). Bilan de la guerre, guerre froide. Decolonisation etc…) ou vous devez ancrer vos connaissances avec precision. Surtout ne vous perdez pas dans les details, les anecdotes, la petite histoire. Essayez toujours de garder une vision globale du programme. DES TECHNIQUES A ACQUERIR : L’epreuve de fin d’annee du DAEU en histoire repose sur deux types d’exercice. – la composition (ancienne dissertation d’histoire) le commentaire de documents avec question A La composition d’histoire : C’est un exercice qui consiste a rediger de maniere ordonnee des connaissances sur un sujet propose. Ce type de devoir necessite une demarche rigoureuse qui se decompose en plusieurs etapes. Rediger une composition, c’est utiliser des connaissances acquises pour reflechir sur le sujet en repondant aux questions que pose ce sujet. Ce n’est pas reciter le cours en repetant ce qui est ecrit dans le livre. ( 1ere etape : Analyser le sujet

C’est un temps de reflexion fondamental, car il conditionne la reussite du devoir en vous permettant d’eviter le « hors sujet » (repondre a cote du sujet) ou les « oublis ». ( d’abord observer comment le sujet est formule : – Sujet bref et general : ne fournit pas d’aide direct au travail. C’est a vous de degager la problematique et le plan en accord avec le sujet. – Sujet precis et directif : il offre un plan qu’il est recommande de respecter. • Pour comprendre la formulation du sujet : Pour bien comprendre un sujet, il faut imperativement le lire plusieurs fois.

Il faut analyser le vocabulaire utilise, reperer et definir les termes importants ( les mots cles). • ensuite il faut delimiter le champ du sujet : pour eviter le hors sujet on doit repondre a deux questions « ou » et « quand » pour cela il faut reperer : – le theme (designe par le mot cle) et l’espace (quel pays ? quelle region ? ) – La periode : « A partir de quand » « jusqu’a quand » Attention = le sujet peut etre accompagne d’une chronologie. Celle-ci ne doit en au cas faire l’objet d’un commentaire direct, elle ne sert que d’aide memoire.

La chronologie ne peut servir a : – masquer ses ignorances : le correcteur n’est pas dupe quand le candidat se contente de recopier et paraphraser la chronologie – degager une problematique : une liste de faits bruts et de dates ne permet pas de cerner les problemes. – construire un plan : en effet le plan n’est pas obligatoirement chronologique et toutes les dates de la chronologie n’ont pas la meme valeur. Il y a des dates charnieres qui indiquent des ruptures majeures dans l’evolution, et des dates ponctuelles qui n’ont qu’une valeur relative pour le sujet.

Vous devez donc face a une chronologie rester tres prudent et faire un tri raisonne parmi les dates proposees. De plus, si la chronologie vous propose des dates dont vous avez une connaissance imparfaite, ignorez les. (Attention , si toutes les dates ne vous disent rien, changez de sujet ! !). ( Seconde etape : Degager la problematique du sujet Qu’est ce que la problematique ? Ce terme indique l’idee centrale du sujet qu’il faut demontrer , c’est le fil directeur de votre demonstration (car votre devoir en sera une ). Comment degager la problematique ?

Tout sujet de composition d’histoire est pose comme une question qui serait ecrite sous forme affirmative. Degager la problematique, c’est formuler cette question. Apres avoir formule la problematique (la ou les questions essentielles soulevees par le sujet) il va falloir y repondre. La ou les reponses a ces questions vont constituer l’armature du devoir selon un enchainement raisonne et rigoureux. Vos connaissances doivent alors s’organiser de maniere progressive et logique et devenir des arguments pour aboutir a une demonstration. ( Troisieme etape : la conception du plan. Apres avoir lu plusieurs ois le sujet, vous avez formule une problematique qui va etre l’idee de votre devoir, il s’agit maintenant d’y repondre. Les grandes parties du plan doivent clairement indiquer les idees principales qui vont organiser la reflexion ; chacune des grandes parties (deux ou trois en fonction du sujet ) doit comprendre des sous-parties. Pour dresser l’inventaire de vos connaissances et organiser vos idees il faut : – rassembler au brouillon les connaissances et organiser les idees qui vous viennent a l’esprit a la lecture du sujet. Forcement les idees arriveront dans le desordre, ce n’est pas grave.

Noter tout ; puis – eliminer tout ce qui est hors du cadre chronologique et spatial du sujet – classer vos connaissances et idees par theme (politique economique, social, culturel et religieuse etc…) ou par ordre chronologique. – degager les deux ou trois idees principales qui vont etre les grandes parties de votre plan. – formuler avec precision les idees principales, car il faut les annoncer ensuite dans l’introduction. ( Quatrieme etape : l’introduction et la conclusion ( l’introduction n’est realisee qu’apres avoir effectue l’analyse du sujet et construit le plan detaille du devoir.

Elle est tres importante car elle permet de montrer que vous avez bien compris le sujet et l’importance de la question posee. C’est souvent sur cette introduction que le correcteur se fait une premiere idee de ce que vaut le devoir. Ces quelques lignes, trop souvent negligees peuvent peser lourd dans l’appreciation d’un correcteur. Autant bien commencer son devoir. Il faut prendre le temps necessaire pour la rediger ; et la rediger d’abord au brouillon, avant de la recopier proprement sur la feuille de copie. De quoi se compose l’introduction ? elle se compose de 3 elements distincts et successifs l’entree en matiere : presenter le sujet et montrer que vous l’avez bien compris, en precisant si besoin, les sens de certains termes employes dans le libelle, ainsi que les bornes chronologiques et geographiques du sujet, dont vous devrez justifier le choix. ( l’analyse du sujet : presenter la problematique adoptee, c’est a dire degager le sens du sujet, en indiquant la ou les questions posees, de maniere implicite par le libelle. (l’annonce du plan : les dernieres lignes de votre introduction servent a presenter imperativement les themes principaux que le devoir traitera dans ses differentes parties.

Un devoir fait apparaitre une introduction, un developpement et une conclusion. On peut de facon pratique se representer l’introduction comme un ENTONNOIR, en allant du plus general au plus precis. Entree en matiere problematique annonce du plan (il ne s’agit pas de dessiner ceci sur votre copie) Quelques conseils pour eviter les erreurs les plus courantes : (Eviter l’introduction « passe partout » trop vague et generale par rapport au sujet. (Eviter l’introduction « Roman-feuilleton » qui developpe trop longuement des evenements trop anterieurs au sujet. Rediger des phrases simples, courtes et precises ; la regle est, une idee par phrase. ( La conclusion : C’est la derniere impression que vous laissez au correcteur avant l’attribution de la note. De quoi se compose la conclusion ? Elle se compose de 2 elements distincts et successifs : ( dresser le bilan du devoir en repondant clairement a la problematique definie dans l’introduction. Il faut alors resumer le bilan de la discussion, mais sans la reprendre. C’est l’aboutissement de votre reflexion. (elargir le sujet en ouvrant des perspectives plus larges.

On peut elargir le sujet en mettant en evidence des consequences autres ou plus lointaines, une partie plus lointaine de l’evenement. Vous pourrez egalement poser une nouvelle problematique en prolongement du bilan que vous venez de dresser. Ne terminez pas sur de fausses questions, exemple : la deuxieme guerre mondiale eclatera-t-elle en 1939 ? Eviter aussi de donner une opinion personnelle, qui n’aurait pas ete en prealable justifiee par le developpement. On peut se representer la conclusion comme un ENTONNOIR RENVERSE : (en allant du plus precis au general). Au total, la conclusion est trop souvent negligee.

Pourtant elle a une fonction capitale : c’est elle qui conditionne l’impression finale du devoir. Bien fol et temeraire celui qui la neglige par manque de temps ou de methode. Il est donc conseille de la soigner autant que l’introduction. Pour cela, rediger la conclusion au brouillon juste apres avoir compose l’introduction cela permet d’eviter de la bacler dans la precipitation des dernieres minutes. ( Cinquieme etape : rediger le developpement Exposer une idee, c’est l’exprimer, la developper et la soutenir en donnant des exemples, des preuves ou des arguments.

L’action de rediger des paragraphes relies les uns aux autres et celle d’argumenter sont indissociables. Votre developpement, ou corps du devoir comprend des parties et des paragraphes. ( les differentes parties : On passe une ou deux lignes entre l’introduction et la premiere partie, puis entre chacune des parties, a la fin entre la derniere partie et la conclusion. Chaque partie est organisee autour d’une idee force, chaque idee force est demontree par deux ou trois paragraphes argumentes au debut de chaque partie, une phrase d’introduction annonce le contenu.

A la fin de chaque partie une phrase assure la transition avec la partie suivante. ( les paragraphes : Le paragraphe developpe une idee importante. L’idee du paragraphe est exposee dans la premiere phrase, puis des arguments et des exemples sont cites. Les arguments doivent etre precis et clairement enonces. Les exemples doivent etre bien choisis et rediges sans perdre de vue le sujet de la dissertation. Eviter, en citant un exemple, de trop le developper en oubliant le sujet. On utilise la chronologie ou le developpement propose avec le sujet pour argumenter ou pour illustrer le propos du paragraphe.

Quelques conseils : Vous devez eviter les expressions familieres [le peuple en avait « ras le bol », les expressions floues « il y a beaucoup de gens », l’utilisation du futur, (l’historien ne travaille pas avec une boule de cristal) et les formules passent partout « de tout temps, depuis toujours »]. N’utilisez pas d’abreviations(tjs pour toujours) ou des signes mathematiques (+, -) dans votre devoir: ne soulignez pas les mots importants, le correcteur est capable de les reperer. Surtout, la copie doit etre propre et bien presentee.

Rendre un « torchon » illisible a le don d’agacer un correcteur qui a deja passe beaucoup de temps sur la correction des copies. B Le commentaire de documents avec questions ( Le texte : Le texte est une source importante de la connaissance historique. Pour le comprendre, il faut avoir des connaissances qui permettent de le replacer dans la periode ou il a ete ecrit et d’en comprendre l’interet. Pour faire un commentaire de texte avec questions , il faut avant d’y repondre lire attentivement le Titre et le Texte lui meme en soulignant les passages et les mots importants ou difficiles.

Degager les themes du texte avec des couleurs differentes, ainsi le plan du texte apparait. On doit numeroter les lignes de 5 en 5 afin de faciliter le reperage. Ensuite relever les notes, les noms, les dates, les expressions dont vous ne comprenez pas immediatement le sens. Chercher leur signification dans vos connaissances. Expliquer un document, c’est tout d’abord le presenter afin de comprendre sa partie historique et l’interet de l’apport qu’il offre. ( La premiere question : La premiere question (Nature, date et auteur du texte ) est une question qui sert d’introduction et vise a presenter le texte. Il faut :

Presenter l’auteur et le destinataire du texte Definir la nature du texte – document officiel ( loi, traite) – il peut etre public (discours) ou prive (lettre personnelle) – il peut etre ecrit a « chaud » (article de journal) ou longtemps apres les evenements (memoires) Preciser le contexte (les circonstances historiques) – reperer la date du document et relater les evenements en rapport avec le texte, qui viennent d’avoir lieu ou qui se deroulent en meme temps. – preciser si le texte est contemporain de ce qui est relate ou posterieur. Dans ce cas, un double contexte est necessaire, celui des evenements, et celui de l’ecriture.

Il faut alors evoquer le contexte de la redaction et celui de la publication. ( Analyse du document avec les autres questions Les questions 2,3,4 sont des questions qui correspondent aux differents themes du document. Pour y repondre vous devez, expliquer les mots importants, dire a quels faits precis correspondent les allusions (sous entendus faits par l’auteur). Ne pas hesiter a critiquer le texte chaque fois que c’est possible (un texte est toujours le point de vue de quelqu’un : il faut en tenir compte et nuancer les informations qui sont fournies, par exemple si le texte presente des contradictions ou des lacunes). La derniere question sert de conclusion. Vous devez montrer l’originalite, l’interet et la partie historique des faits etudies. Le commentaire de document avec questions, malgre les apparences, est une epreuve delicate ou vous devez eviter deux ecueils redoutables : ( La PARAPHRASE : qui ne fait que repeter, souvent maladroitement, le texte sous une autre forme – il ne sert a rien de recopier les phrases de l’auteur sans les expliquer. Il faut absolument utiliser ses propres connaissances pour repondre aux questions posees – utiliser vos mots propres et expressions propres. Le HORS SUJET : qui s’ecarte du texte pour reciter une partie du cours ou developper des idees sans rapport avec le texte a commenter. APPRENDRE A APPRENDRE: Cela necessite beaucoup d’organisation car, pour apprendre, il faut d’abord comprendre. ( prendre des notes : – Le premier travail consiste a prendre des notes sur le cours. On prend des notes sur le cours non pas pour recopier le livre, mais pour assimiler des idees et s’approprier un Savoir. C’est un travail qui necessite Concentration et Vigilance. – Vous devez reperer les notions essentielles, les enchainements et les transitions – ecrivez lisiblement, car vous devrez vous elire, laisser une marge a gauche pour vos reflexions personnelles (questions a eclaircir, renvois a d’autres parties du cours, etc …) – Ces notes, vous les completerez, voire les enrichirez- par de nouvelles connaissances acquises par des lectures personnelles, ou par d’autres sources (video,… ) – La demarche de la prise de note est la suivante : – Noter le plan – Aller a l’essentiel – Privilegier l’attention – Regrouper les termes les plus importants – Noter les incomprehensions, les doutes – Fixer ce qui n’est pas immediatement memorisable (noms propres – dates – donnees chiffrees) Le second travail consiste en la realisation d’une frise chronologique pour pouvoir vous reperer immediatement dans votre programme et surtout faire des mises en relation – Vous pouvez aussi multiplier les chronologies par theme, par pays. – Evenements politiques – Evenements economiques et sociaux – Evenements culturels – Le troisieme travail consiste a faire des fiches plus ciblees, plus specifiques ; ces fiches peuvent resumer une partie du cours, presenter un personnage cle du programme ou un evenement charniere. ( L’organisation du travail : Comment organiser son travail ? l est evident que chacun travaille a son rythme. Neanmoins, quelques regles sont a respecter. Votre planning doit etre : ( personnel : determiner un horaire selon vos besoins et vos aspirations. ( equilibre : veillez a un arbitrage judicieux entre temps de travail et autres activites ; autrement dit, ne faites pas 5 heures de travail en continu le premier jour de la semaine pour ne rien faire pendant les 3 jours suivants. ( realiste : allez toujours a votre propre rythme, et ne soyez pas trop ambitieux. ( controlable : verifiez si les objectifs que vous vous etes fixes ont ete atteints.

N’oubliez pas que : – Ce que l’on doit effectuer prend toujours plus de temps que ce que l’on a prevu. – passe un certain seuil, l’efficacite diminue car l’attention chute rapidement. Il faut tenir compte des cycles et ne pas aller au-dela d’une heure et demie sans faire de pause. ( Les revisions : Rappelez-vous que « connaitre, c’est reconnaitre », donc stimuler votre memoire en lisant vos notes et cours a voix haute, en vous faisant interroger par une tierce personne. Procedez toujours avec methode, classez vos cours pour ne pas perdre de temps a rechercher une information. La preparation aux examens : Soyez fidele a quelques principes elementaires : – Ayez une alimentation equilibree. Ne sacrifiez pas le petit dejeuner ; il est fondamental lorsqu’on a une activite intellectuelle intense. – Ne reduisez pas votre temps de sommeil de facon abusive. – N’abusez pas des « faux-amis » comme le tabac, le cafe ou l’alcool – vous n’etes pas Baudelaire – Dans votre preparation, ne faites pas d’impasses [ce qui n’interdit pas d’approfondir certains sujets plus que d’autres]. ( Le jour de l’examen :

Pour choisir le sujet que l’on va traiter, il suffit d’appliquer les principes suivants : – Lire plusieurs fois les sujets pour etre sur que son choix porte bien sur celui que l’on connait le mieux. – Ne pas choisir le commentaire de documents pour la seule raison que l’on pense pouvoir « dire quelque chose » en repetant sous une autre forme le document. Ensuite, il ne faut pas : – Rediger tout le devoir au brouillon, car vous n’aurez pas le temps de le mettre au propre sur votre copie. – Rendre un devoir incomplet avec par exemple une troisieme partie «baclee » et sans conclusion. Oublier de garder 10 minutes pour relire la copie entierement afin de corriger quelques fautes d’orthographe. – Rendre une copie blanche, car dites-vous que si vous avez travaille sur un an, vous avez toujours quelque chose a dire et que le jour de l’examen, on doit defendre ses couleurs. DEVOIRS A ENVOYER A LA CORRECTION |Devoir 1 | |Bilan de la seconde guerre mondiale : L’Europe | | |Dissertation |et le Monde en 1945. | Devoir 2 | |Discours du president D. EISENHOWER le 16 avril 1953. | | |Commentaire de document | | | |(Texte joint en annexe) | | |Devoir 3 | |La formation des blocs et la guerre froide (1945-1953) | |Dissertation | | | | | | |Devoir 4 | |Echange de lettres entre N. BOULGANINE et G. MOLLET lors de la crise de Suez en | | |Commentaire de document |1956 | |(Texte joint en annexe) | | |Devoir 5 | |Les relations internationales de 1963 a 1975 | | |Dissertation | | |Devoir 6 | |La decolonisation, processus et consequences. (1945-1975) | |Dissertation | | |Devoir 7 | |« Un climat d’incertitude » vu de Washington en 1980 | | |Commentaire de document | | | |(Texte joint en annexe) | | Devoir 8 | |Extrait du discours d’investiture de Ronald REAGAN le 20 janvier 1981. | | |Commentaire de document | | | |(Texte joint en annexe) | | |Devoir 9 | |La France apres 1945 : Aspects politiques , economiques et sociaux. | |Dissertation | | |Devoir 10 | |Le discours de Bayeux du General de Gaulle. (16 juin 1946) | | |Commentaire de document | | | |(Texte joint en annexe) | | Devoir 11 |Dissertation |La IV eme republique : reussites et echecs | |Devoir 12 | |Extraits des Memoires d’espoir du General de Gaulle | | |Commentaire de document | | | |(Texte joint en annexe) | | [pic] [pic] [pic] [pic] [pic] [pic] [pic]

0 comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *